Rapport d'activité 2022

Droits sociaux et durabilité

Convaincu de l’importance de la durabilité dans la valorisation à long terme des investissements, compenswiss veille au développement continu de son approche durable. Cette dernière suit quatre axes principaux : l’intégration ESG, l’exercice des droits de vote, le dialogue actionnarial et les exclusions. 

Intégration ESG 

Pour mieux assumer sa responsabilité d’investisseur, compenswiss tient compte, depuis 2001, de critères de durabilité spécifiques pour une partie des placements. Ces critères se basent entre autres sur des indices de référence spécifiques pour les actions grandes capitalisations et des indices liés à une politique budgétaire robuste pour les obligations d’État.

compenswiss a mis en place des mesures de durabilité couvrant la majeure partie du portefeuille. Les mesures décrivent l’état E, S et G des investissements incluant les dimensions climatiques, les controverses ou encore les objectifs de développement durable de l’ONU. Cela a permis à l’établissement de déterminer avec aisance les « Swiss Climate Scores » recommandés aux acteurs suisses du marché financier par le Conseil fédéral en juin 2022.

Exercice des droits de vote

compenswiss publie systématiquement son comportement de vote aux assemblées générales des entreprises cotées en portefeuille. Pour des raisons de complexité, l’exercice des droits de vote se limite aux sociétés anonymes suisses. Un prestataire externe en finance et gouvernance d’entreprise assiste compenswiss dans l’analyse des points inscrits à l’ordre du jour des assemblées générales et exerce les droits de vote en sa qualité de représentant indépendant, conformément aux instructions de l’Office de gestion.

Dialogue actionnarial

compenswiss est membre fondateur de l’« Association Suisse pour des investissements responsables » (ASIR). Cette dernière fournit à ses membres notamment des recommandations de placements basées sur des critères prédéfinis. Les membres peuvent ainsi tenir compte du respect de l’environnement, de la société civile et de l’économie dans leurs placements, sur une base factuelle.

compenswiss mène le dialogue avec des sociétés cotées via l’ASIR. Il s’agit d’un moyen de mutualiser les coûts, ainsi que les forces des membres de l’association dans le but d’augmenter leur influence auprès des entreprises. L’ASIR entretient actuellement des échanges actifs avec près de 160 entreprises sur des thèmes ESG.

L’année 2022 a vu l'aboutissement d'un engagement contre le travail des enfants. Le dialogue entamé en 2019 avec des acteurs de l'industrie agro-alimentaire, visait à protéger les enfants de l'exploitation au travail dans la filière du cacao. Les efforts déployés ont permis de renforcer la traçabilité dans la chaîne d'approvisionnement, de combattre la pauvreté par des salaires décents et de favoriser l'accès des enfants à l'éducation. Cette action a également contribué à promouvoir une agriculture plus durable. 

Exclusions

compenswiss connaît trois types d’exclusions : les exclusions normatives, sectorielles ainsi que le désengagement.

Les exclusions normatives concernent des activités en contradiction avec la Constitution suisse, ses lois ainsi que les traités internationaux que notre pays a ratifiés. Ainsi, les sociétés produisant des armes prohibées sont exclues de l’univers d’investissement.

Les exclusions sectorielles résultent d’une analyse de durabilité ainsi que de la relation risques-bénéfices des entreprises, par exemple quand elles exercent une activité qui devrait devenir obsolète à moyen ou long terme. Aujourd’hui, c’est le cas pour les activités liées au charbon thermique.

Dans la catégorie de placements « métaux précieux », les investissements ne se font que dans l’or physique. Les matières premières telles que valeurs énergétiques non-renouvelables, produits agricoles ou encore de l’élevage sont exclus.

Le désengagement, enfin, est le dernier recours si le dialogue actionnarial n’aboutit pas. Les cas de ce type d’exclusion sont moins fréquents. De manière générale, compenswiss essaie de maintenir le dialogue le plus longtemps possible.

À fin 2022, le nombre d’exclusions s'élevait à 84 sociétés dans l’univers d’investissement compenswiss, dont 54 concernaient des entreprises réalisant plus de 30% de leur chiffre d’affaires avec le charbon.


You are using an outdated browser. Please upgrade your browser to improve your experience.

expand_less