Rapport d'activité 2022

Liquidités

Les fonds gérés par compenswiss ont pour but de compenser les déficits et les excédents des assurances sociales. Tous les flux financiers du système d’assurances sociales transitent tout d’abord par la Centrale de compensation (CdC), qui dépend du Département fédéral des finances. Les soldes de ces comptes centraux des assurances sociales sont ensuite virés ou prélevés auprès de compenswiss. Les flux sont alors perçus de façon agrégée, puis répartis entre les fonds des trois assurances sociales (AVS, AI et APG).

Gestion des liquidités

compenswiss gère de façon centralisée les liquidités des trois assurances sociales. Dans sa planification, l’établissement tient compte des flux financiers et des fluctuations saisonnières de grande ampleur qui ont des origines structurelles différentes pour chacune des trois assurances sociales (voir graphique ci-après « Encours de trésorerie »). La gestion des flux financiers se base sur une planification détaillée qui permet de garantir un niveau de liquidité approprié pour chacune des trois assurances sociales.  

Grâce à la possibilité de faire appel au marché suisse des pensions de titres, compenswiss peut bénéficier d’une capacité de financement considérable à court terme. De plus, une ligne de crédit garantie par des titres de CHF 500 millions auprès de la BNS lui donne une marge de manœuvre encore plus grande pour garantir la solvabilité des assurances sociales.

Résultats 2022

En 2022, le rendement de la trésorerie s’est élevé à –‍0.23 % (contre –‍0.33 % en 2021). Bien qu'ils soient de nouveau passés en territoire positif à la fin du troisième trimestre, les taux directeurs de la BNS sont restés négatifs durant la majeure partie de l’année 2022. La performance de la trésorerie reflète ainsi le rendement moyen du taux SARON (Swiss Average Rate Overnight), soit le taux d’intérêt de référence à court terme.

Pour la deuxième année consécutive, les flux financiers des assurances sociales ont présenté des écarts budgétaires positifs significatifs. Ces derniers sont liés d’une part aux cotisations sociales qui ont été supérieures aux anticipations, et d’autre part à des dépenses plus faibles que prévu. Les écarts budgétaires ont été positifs pour les trois assurances sociales mais c’est principalement l’AVS qui en a bénéficié.

En mio. CHF


You are using an outdated browser. Please upgrade your browser to improve your experience.

expand_less